Entretien avec... Tarek Chérif, Président de la Conect :

11
juin
2015

Entretien avec... Tarek Chérif, Président de la Conect :

«Le dialogue autour de la productivité n’a jamais démarré en Tunisie»

«Un constat étonnant! Le dialogue autour de la productivité n’a jamais démarré en Tunisie !
On parle de la productivité par intermittence chaque fois qu’on décide une augmentation des salaires qui ne trouve pas réellement sa justification au plan économique. On promet alors d’ouvrir les débats sur l’amélioration de la productivité dans le but d’amortir les effets sur les coûts et donc les prix. Puis, rien ne se fait sauf d’éviter à tout prix de parler de ce sujet. Pis, certaines parties osent même prétendre que parler de productivité est une atteinte aux droits des employés ! Pour elles, le salaire et les augmentations constituent un droit, peu importe la contrepartie.
Le résultat nous le vivons! Nous avons les taux de productivité les plus faibles par rapport à la plupart de nos concurrents à part des exceptions au niveau de certaines entreprises privées qui sont parvenues au prix d’efforts louables à développer une approche de productivité profitable à la fois à l’entreprise en favorisant son développement et sa pérennité et à ses employés en permettant d’améliorer réellement leur situation et leur pouvoir d’achat.
Force est également de constater que notre environnement social se dégrade de plus en plus avec la spirale galopante des grèves, les protestations interminables, l’implication des entreprises économiques dans des surenchères à caractère régional, d’appartenance ou même parfois d’ordre politique et le feuilleton à rebondissements des négociations sociales qui traite en 2015 des demandes au titre de 2014 avec un enchaînement immédiat pour les années 2015 et 2016, et qui sait encore!
Où se situe la productivité dans toutes ces péripéties et ces débats qui se limitent concrètement au seul volet de l’augmentation des salaires et des primes.
En l’absence d’une volonté claire et d’un engagement réel des parties syndicales concernées, le débat sur la productivité est toujours bloqué et le pays continue à perdre en attractivité et en compétitivité.
L’on comprend dès lors la diminution sensible du taux des investissement de 25, 8% enregistrée au cours des premiers mois de 2015 par rapport à la même période de 2014, le départ d’entreprises étrangères installées en Tunisie et l’évolution inquiétante de la plupart des indicateurs économiques.
On est même arrivé à une situation jamais vécue en Tunisie ! on s’endette encore à chaque augmentation salariale sans oser se poser les questions liées à leur remboursement : Qui ? Par quels moyens ? et quand ?
On doit réaliser que la situation est trop grave et que des décisions audacieuses et immédiates s’imposent.
Nous devons tout d’abord commencer par nous mettre d’accord sur une trêve sociale sans laquelle la reprise ne pourrait se faire et l’attentisme se poursuivrait!
Nous devons aussi engager les réformes appropriées en toute urgence; le code des investissements, le partenariat public-privé, la réforme des systèmes bancaire, fiscal et administratif.
Nous devons aussi remettre en cause les procédures de mise en œuvre des projets et leur réalisation.
Un dossier, que certaines parties ne veulent pas traiter et le considèrent comme un sujet tabou, doit être immédiatement ouvert, celui du code de travail et de la productivité. Il y va de l’intérêt stratégique du pays, de l’avenir de nos entreprises et de notre positionnement sur le marché international du travail. De nos jours, le travail appartient à ceux qui travaillent plus et mieux, à ceux qui ont su s’adapter aux normes et aux exigences internationales en matière de productivité et de rendement.
Nous n’avons d’autre choix que d’agir, de prendre en considération tous ces facteurs et de changer d’approche. L’absence de réaction de notre part se traduirait par de nouvelles pertes de positions sur les marchés internationaux et de régression de notre attractivité et du degré d’intérêt des investisseurs locaux et étrangers pour la destination Tunisie. 
Arrêtons alors les débats stériles et les surenchères égoïstes et osons discuter des vrais défis que nous sommes acculés d’affronter. La bataille n’est pas réellement entre nos entreprises et leurs employés mais celle de tous contre la concurrence internationale! Agissons avant qu’il ne soit trop tard. Discutons productivité, performance et consolidation de notre capacité à maintenir les emplois existants et à en créer de nouveaux au rythme souhaité pour répondre aux attentes et aux aspirations de nos citoyens».


Dernières actualités

Assemblée Générale Elective du Groupement Professionnel des Sports Nautiques et Touristiques Vendredi 16 Juin 2017 au Bureau Régional de Nabeul

اليوم الاثنين 22 ماي 2017 خلال حفل افتتاح اليوم المفتوح لريادة الأعمل بقطب الغزالة تكريم سيدة الأعمال سميرة بن عبد الله من قبل السيدة والية اريانة والسيد وزير التكوين المهني والتشغيل وذلك على اثر...

La journée de disposition de loi d'investissement 2017 organiser par CONECT Medenine

Inscription newsletter

Evénements

Juin - 2017
D L M M J V S
  01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 28 29 30  

Contact

  • 8 rue Imem Ibn Hanbal (par la rue Al Moez) _ Menzah I 1004 Tunis – Tunisie
  • Tél : 71 23 14 22 / 71 23 14 02
  • Email : conect@conect.org.tn
 
Nos Partenaires